Les contes d’avertissement

Les contes d’avertissement ou contes d’interdits sont les seuls de la tradition orale qui étaient conçus à l’usage exclusif des enfants.

L’objectif moral d’un tel conte est d’asseoir les interdits sociaux à des fins protectrices.

La morale en est directe : « Si tu transgresses les interdits, le danger menace, la mort te guette .» Donc, les contes d’avertissement se terminent toujours mal:

On formule une interdiction, le héros la transgresse, il est puni, parfois en mourant… et pas n’importe quelle mort, puisqu’elle sera le fait, selon les cultures, de l’ogre, de l’ogresse (Maghreb), du loup (France)…

Bibliographie

Beaucoup de contes dits « traditionnels » entrent dans cette catégorie:

  • Le petit chaperon rouge est un conte d’avertissement pour adolescente dans la version Perrault, puis censurée dans la version Grimm pour s’adapter à un public enfantin (la plupart des illustrations actuelles montrent une fillette de quatre ou cinq ans).
  • les trois petits cochons : Bruno Bettelheim écrit dans son livre « Psychanalyse des contes de fées » , que ce conte à l’âge de l’école maternelle, apprend à l’enfant, de la façon la plus captivante et la plus dramatique, que nous ne devons pas être paresseux ni prendre les choses à la légère, faute de quoi nous pouvons perdre la vie.
  • La chèvre et les sept chevreaux